L’Alliance Lepep ou ses dirigeants ont-ils clairement dit que Pravind Jugnauth allait succéder à sir Anerood Jugnauth en cours de mandat ? La réponse est non. Pour établir cela, nous avons consulté plusieurs heures d’enregistrement de meetings et de conférences de presse de l’alliance au pouvoir. Zapping…

Ce qui est certain, toutefois, c’est qu’au fil des mois, sir Anerood Jugnauth a été interrogé sur la succession. Parfois, il a laissé entendre que la question ne se posait pas. En d’autres occasions, il a invoqué le « destin » de Pravind Jugnauth. Ce dernier a relégué la question à un rang secondaire. Alors même que ses lieutenants, de congrès en congrès, l’ont systématiquement présenté comme « le futur Premier ministre » ces dernières semaines.

SAJ finira par dire, il y a exactement une semaine, qu’il passera la main à son fils.

Si Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater, et d’autres responsables de l’Alliance Lepep ont assuré que la succession durant le mandat avait été discuté et agréée, nous n’avons pas trouvé de déclaration publique durant laquelle le leader du ML, Xavier Duval ou Pravind Jugnauth, le confirme. Seule Roubina Jadoo-Jaunboccus avait confirmé en direct sur ION News, en mars dernier, que l’accord entre les trois partis prévoyait un « split Prime ministership », appelant même à ce que la transition se passe « très vite ».