Ashinaga offre des bourses pour des études de premier cycle. Destinées à un ou deux sélectionnés de 40 pays d’Afrique, dont Maurice. Basée au Japon, cette organisation soutient les orphelins, d’un ou des deux parents, qui s’engagent à rentrer dans leurs pays par la suite. Un retour essentiel pour Ashinaga, afin que ces jeunes puissent contribuer dans leurs pays.

L’association à but non lucrative prend tout en charge : coût des études, du déplacement, logement, etc. Pour cet appel à candidatures, le délai est serré : la date limite est fixée au 25 février.

Tous les domaines sont concernés, hormis la médecine à cause des longues années d’études. Mais aussi du fort taux d’abandon dans cette filière en France et au Royaume-Uni. Les étudiants sponsorisés par Ashinaga peuvent perdre leurs bourses en cas d’échec.

Les présélectionnés seront conviés à un entretien qui devrait avoir lieu en avril de cette année. Les candidats chanceux participent, par la suite, à un camp d’études de six mois sur le continent africain. Des stagiaires d’universités prestigieuses les préparent aux inscriptions dans des universités, les conseillent sur les filières et les carrières envisagées. Les candidats y consolident l’apprentissage de certaines matières ou langues (anglais, français, portugais) si besoin.

Les étudiants intègrent des universités du Japon, en Europe et en Amérique du Nord, à l’exemple de celle d’Edinburgh, de la School of Oriental and African Studies, de Princeton et de Keio. Le soutien d’Ashinaga, qui est présente à Paris, Londres et Washington D.C., se poursuit tout au long du parcours académique.

Ashinaga, qui signifie «le but du cœur», est l’œuvre de Yoshiomi Tamai. Le Japonais, alors journaliste et âgé de 28 ans, perd sa mère dans un accident de la route fin décembre 1963. Outre de militer pour la prévention routière, il fonde quatre ans plus tard l’Association for Traffic Orphans. Dans les années 1990, celle-ci prend le nom d’Ashinaga et étend ses services aux orphelins dont les parents sont décédés à cause de maladies ou de catastrophes naturelles.

Pour rappel, la date limite est fixée au 25 février. Les inscriptions peuvent se faire ici.

Critère d’éligibilité : Les candidats doivent être orphelin, avoir perdu un ou les deux parents, être tout au plus âgé de 23 ans (né après le 1er octobre 1995), avoir obtenu leurs diplômes d’études secondaires au cours des deux dernières années, et sengager à retourner en Afrique subsaharienne une fois leurs études terminées à l’étranger.

  • Ce qu’il faut fournir :
  • Le formulaire de demande dûment rempli
  • Adresse e-mail de travail et numéro de téléphone
  • Document prouvant la mort d’un ou des deux parents, tel qu’un certificat de décès
  • Une preuve d’âge, comme un certificat de naissance, une pièce d’identité nationale ou un passeport
  • Certificat d’études secondaires / diplôme d’études secondaires
  • Résultats des examens nationaux finaux
  • Fiches scolaires des deux dernières années d’école secondaire / secondaire
  • Lettre de recommandation d’un directeur ou d’un enseignant
  • Photo passeport
  • Deux essais décrits ci-dessous
  • Essai 1: Veuillez décrire comment vous avez grandi et vécu la perte de vos parents. Quels défis avez-vous rencontrés après la perte de vos parents et qu’avez-vous fait pour les surmonter? S’il vous plaît écrivez en détail, en particulier les actions que vous avez prises pour continuer et poursuivre vos études. (Mots 500 maximum)
  • Essai 2: Veuillez décrire les objectifs que vous souhaitez atteindre après avoir obtenu votre diplôme d’université à l’étranger. Décrivez comment les compétences et les connaissances que vous obtiendrez d’un diplôme universitaire vous aideront à atteindre vos objectifs lorsque vous retournerez en Afrique subsaharienne. (Mots 500 maximum)