Diksha Azema est en charge du e-marketing à l’école Vatel. Pour celle qui monte à cheval depuis toute petite, l’air du paradis souffle entre les oreilles d’un cheval. Rencontre.

Alors mademoiselle, votre amour pour le cheval date de quand ?

Je monte à cheval depuis que j’ai 5 ans. Mon amour pour eux date de quand j’étais un peu plus jeune.

Vous assistez à combien de journées de courses dans une saison ?

Cela dépend des saisons. Je voyage beaucoup donc je ne suis pas forcément là tout le temps. Mais dès que je peux, j’y vais avec une grande joie.

Comment trouvez-vous l’ambiance qui règne au Champ-de-Mars ?

L’ambiance y est très bonne, on y fait des rencontres, on revoit des personnes qu’on n’a pas vues depuis un moment et on est toujours autant entraîné par les courses.

En toute honnêteté, trouvez-vous que les course s’améliorent d’année en année ou alors empirent-elles ?

Comme je vous l’ai dit plus haut, je ne suis pas forcément là tout le temps, donc je ne pourrai pas vous dire si elles s’améliorent ou si elles empirent. Chaque samedi aux courses, pour moi, est une bonne journée qui s’annonce.

Diksha azema3

Quelle est la solution, d’après vous, pour l’assainissement des courses ? 

Dans tous les cas, tous le monde aura un avis différent pour ce genre de questions. Personnellement, je n’ai jamais eu un quelconque problème par rapport aux courses.

Votre meilleur souvenir ?

La victoire de Robbie Burke sur Governator en 2010, jour de mon anniversaire. C’est un cheval que j’affectionnais particulièrement et que je montais à l’entraînement à l’époque.

Votre pire souvenir ?

La défaite d’Astrakhan en 2009, lors de la journée internationale. Après de bonnes séances d’entraînement, il ne méritait pas la dernière place.

Si vous deviez être un cheval, ce serait lequel ?

Si je devais être un cheval, je choisirais Spacebeam, ce cheval est tout simplement une peinture.

Est-ce que vous misez ?

De temps en temps, pour le plaisir d’avoir raison sur ses pronostics, mais de modiques sommes.

Quel conseil donneriez-vous aux turfistes ? 

De jouer ce qu’on peut jouer, et oui ! Les jockeys font parfois des fautes, les chevaux ne sont pas toujours aussi bons qu’on l’espère, mais ils ne sont pas toujours en cause quand vous perdez de l’argent. C’est vous qui le sortez de votre poche (rires).

Un mot de la fin ?

Le Champ-de-Mars fait partie des dix premières choses à voir à Maurice, continuez à remplir l’hippodrome ! 😉

Diksha azema2