C’est au tour de la Commission anticorruption de s’intéresser au cas de Youshreen Choomka. L’ancienne présidente du conseil d’administration de l’Independant Broadcasting Authority (IBA) – nommée en mai 2015 – a été recrutée cette année comme directrice générale de l’institution suite à la recommandation d’un cabinet conseil du privé. L’enquête de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) démarre suite à la réception d’une lettre anonyme sur ce recrutement.

Dans le cadre de la preliminary enquiry qui sera initiée dès ce mercredi, les officiers de l’ICAC examineront en détail la procédure de recrutement. Notamment pourquoi l’exercice de recrutement a été initié, puis annulé une première fois. Comment le conseil du cabinet Alentaris a été sollicité. Quel a été son mode de fonctionnement pour arriver à la recommandation ayant conduit au recrutement de Youshreen Choomka à la direction générale de l’IBA. Ainsi que toutes les étapes de procédure suivies par le conseil d’administration de l’IBA.

Si durant la preliminary enquiry, les enquêteurs de l’ICAC estiment qu’un délit de conflit d’intérêts ou de trafic d’influence a pu être commis, ils déploieront alors de nouveaux moyens dans le cadre d’une further enquiry. Allant jusqu’à procéder à la saisie de documents relatifs à la décision de recruter Choomka aussi bien à l’IBA que chez le cabinet conseil.

Le recrutement de la nouvelle directrice de l’IBA fait déjà l’objet d’une enquête à l’Equal Opportunities Commission. Cela, suite à l’envoi de trois plaintes : ceux d’un journaliste en exercice du groupe La Sentinelle, d’une ancienne journaliste employée par une agence de communication et la troisième anonyme.

Photo : Youshreen Choomka en compagnie de Pravind Jugnauth, leader du MSM, et Motteepath Fowdur. C’était lors de la présentation de 5 nouvelles recrues du MSM en juin 2014.