« Rien n’est fait pour encourager la production d’énergie renouvelable par les coopératives citoyennes », soutient le Kolektif lenerzi renuvlab (KLR). Celui-ci lance un appel public au Premier ministre pour que le gouvernement Lepep tienne ses « promesses électorales » en matière énergétique, et « entam[e] enfin un virage dans le secteur ». Dans son programme électoral, l’alliance MSM-PMSD-ML s’était engagée à « ouvrir la production d’énergie verte aux sociétés coopératives ».

Ce que déplore le collectif : le « manque de transparence du ministère de l’Energie » et du Central Electricity Board (CEB) sur la question des petits producteurs d’énergie renouvelable. Le KLR rappelle ainsi qu’une expression of interest pour des « coopératives citoyennes » avait été effectué en juillet 2015. Alors que le CEB ne s’est toujours pas prononcé sur cet exercice, relève le Kolektif, un tender pour des « méga fermes solaires de 10 à 15 MW » a été émis et a même « précédence » sur les petites fermes.

Un autre tender pour des « grosses fermes de 1 à 9 MW » a aussi été émis. Ces deux projets, s’ils se concrétisent, ne laissent « plus de place pour des petites fermes de moins de 1 MW », selon le Kolektif lenerzi renuvlab. Ils pourraient également, en raison de leur importance, mener à une instabilité sur le réseau. Risque qui pourrait être réduit si « ces mégawatts étaient répartie en petites unités à travers le pays ».

Le KLR utilise aussi l’argument financier en faveur des petits producteurs d’énergie renouvelable. Arguant qu’« aucun investisseur étranger ou grosse multinationale ne réinvestira la majeure partie de ses profits dans l’économie locale » comme le feraient ces derniers.

Le KLR déposera un courrier à ce propos au bureau du Premier ministre demain, à 10h30.