Joy Beeharry, l’ancien président de la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP), peut souffler. La Cour intermédiaire a décidé de rayer le procès que le Directeur des Poursuites publiques (DPP) lui intentait ainsi qu’à Udaisingh Ramdhonee et Gavin Govinden. Les trois étaient accusés de « fraudulent use of property » en vertu de la Companies Act.

Le DPP reprochait aux accusés de s’être appropriés illégalement divers objets provenant du stock des produits de la MDFP. La défense a argué qu’il existe une pratique courante consistant à offrir des cadeaux aussi bien aux employés qu’aux partenaires à la MDFP. Pour ensuite faire remarquer que la police n’avait pas transmis tous les éléments de preuve du dossier au DPP. Allégation confirmée par un des enquêteurs de la police.

Ce qui a conduit les magistrats Appadoo et Sewpaul à blâmer la « blatant unfair and oppressive conduct » des enquêteurs. Une « serious affair » selon eux. La Cour intermédiaire a, en conséquence, ordonné l’arrêt des poursuites contre les trois accusés.

Le bureau du DPP a fait savoir qu’il n’était pas d’accord avec le jugement et étudie en ce moment même le dossier en vue de déterminer si un appel est possible.

beehary fact 1

beeharry fact 2

 

 

 

beeharry principe 1

 

beehary consequence