La jeune juriste, nommée membre du conseil d’administration de la Commission anticorruption en début d’année, a annoncé, dans un communiqué, sa démission ce mardi après-midi. Disant son attachement au « rule of law » et aux « procédures établies », Shakilla Jhungeer estime néanmoins que l’ICAC va à l’encontre de ces principes, « notamment dans le cas de Sun Tan (PTY) Ltd ». Motivant sa décision, Bibi Shakilla Jhungeer explique ne pas vouloir être dans l’obligation de « partager [la] responsabilité collective, au niveau de la Commission dans les actions qu’elle entreprend » en ce moment.

Bibi Shakilla Jhungeer détient une maîtrise en droit de l’University of East London et a été appelé au Lincoln’s Inn en 2010. Elle a exercé auprès de nombreuses institutions et se spécialise principalement dans les affaires criminelles. La juriste est également membre du MSM. Elle a été présentée à la presse lors d’une conférence de presse le 22 mars 2014. (Voir la vidéo ci-dessous)

Lire la réaction de l’ICAC ici.