Pour les pêcheurs, c’est le vieillissement des travailleurs du secteur qui pose problème. Tandis que les éleveurs porcins déplorent le manque d’infrastructures et la nourriture, encore cher. Pour les planteurs, ce sont les aides insuffisantes pour se prémunir contre les intempéries qui demeurent un handicap majeur.

Tour à tour, les différents regroupements d’acteurs du secteur de l’agro-industrie ont partagé avec Pravind Jugnauth et Mahen Seeruttun les contraintes qui pèsent sur eux. Si certains souhaitent des subventions et aides financières, d’autres réclament de meilleures infrastructures dans leur secteur d’activité.