Follow Us On

Slider

Narendra Modi devrait conserver son fauteuil de Premier ministre en Inde. L’alliance gouvernementale, le National Democratic Alliance (NDA), une coalition de plus de 20 partis sous la férule du Bharatiya Janata Party (BJP) est en tête des sondages avec 304 sièges au Lok Sabha, la Chambre basse du parlement indien, sur un total de 543.

L’United Progressive Alliance (UPA), une coalition de 10 partis de centre-gauche, formé en 2004, avec l’Indian National Congress (INC) des Gandhi, est crédité à la deuxième place avec 118 sièges. Les partis indépendants ont récolté 120 sièges selon les chiffres du quotidien indien Times of India.

Le BJP a dominé les sièges parlementaires dans certains grands états, nommés «power states» par la presse indienne. Notamment, en Uttar Pradesh où la coalition gouvernementale a reçu 43 sièges alors que l’UPA en a récolté 2 sur un total de 80 sièges au Lok Sabha.

Au Maharastra, la coalition menée par Narendra Modi a récolté 37 sièges, tandis que son principal concurrent en a récolté 11. Au West Bengal, c’est surtout les partis régionaux, sous la tutelle de Mamata Banerjee, qui ont récolté le plus de votes, avec 25 sièges. Le BJP a obtenu 14 sièges contre 2 pour le parti de Sonia Gandhi.

A un peu moins de deux jours de la fin de la campagne électorale, les élections du Lok Sabha ont vu une participation de plus de 67,11% des votants pour l’instant, soit 911 millions de personnes, selon la presse indienne. Le taux de participation est donc en hausse. En 2014, 66,4% des Indiens avaient voté, contre 56,9% en 2009.

Facebook Comments