Soldat de la Special Mobile Force, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Afin de participer à la parade précédant le lever du quadricolore. Mais Paul Edouard n’avait pas le cœur à la fête.

Les souvenirs des bagarres raciales de janvier 1968 le hantaient toujours. Ces tristes événements n’ont profité ni aux musulmans, ni aux créoles, explique le septuagénaire avec un brin d’amertume. Il raconte ainsi avoir fait feu à Roche-Bois sans se demander si c’était un créole ou un musulman qui allait se prendre la balle.

Cinquante ans plus tard, les Mauriciens vivent «dans le luxe», estime Paul Edouard, tout en concédant que des poches de pauvreté existent dans le pays. L’autre problème, pense l’ancien inspecteur de police, est ailleurs. Chez les politiques qui n’ont pas permis à la population de «construire le vrai mauricianisme».

Dans le cadre de la célébration des 50 ans d’indépendance de Maurice, ION News diffuse un jour sur deux, du 15 février au 25 mai, une série de 50 vidéos-témoignages. Ainsi qu’un documentaire de 25 minutes sur ce qui a été accompli depuis 1968.

La série et le documentaire Une nation, un destin ont été produits grâce au soutien actif des groupes Currimjee et ENL, Rogers Capital et Barclays. Les vidéos peuvent être vues sur www.ionnews.mu ainsi que sur notre page Facebook.