Renforcer l’image de Maurice comme « une juridiction plus transparente et plus crédible ». C’est dans cette optique que Vishnu Lutchmeenaraidoo (photo) a signé, ce mardi 23 juin, une Multilateral Convention on Exchange of Information à Paris. En mission en France, le ministre des Finances y présente la vision économique du pays. Et inaugurera, à l’ambassade de Maurice à Paris, une antenne du Board of Investment.

A travers cet accord avec l’Organisation de coopération et de développement économiques, explique Vishnu Lutchmeenaraidoo, Maurice entend montrer son engagement en tant que centre financier international transparent. « Nous ne voulons pas non plus, indique le ministre des Finances, que Maurice soit considéré comme une boîte postale où les entités y sont domiciliées mais les opérations se font ailleurs. » L’objectif pour le pays est d’apporter « plus de substance » à nos services financiers.

Vishnu Lutchmeenaraidoo est également revenu sur le classement de Maurice dans la « liste » des pays non coopératifs en matière fiscale, publiée par la Commission européenne. (Le rapport est aussi appelé « liste Moscovici ».) Affirmant que c’est là un « faux pas » de Bruxelles, le ministre des Finances insiste : « Maurice n’apprécie pas du tout qu’il soit traité comme une juridiction non coopérative alors que c’est exactement le contraire que nous sommes en train d’entreprendre. »

Vishnu Lutchmeenaraidoo a souligné, comme Roshi Bhadain hier, le fait que Maurice se plie aux règles et normes internationales.

Photo d’archives