A Port-Louis et dans les régions avoisinantes, nombreuses sont les familles qui se sont réveillées avant l’aube en ce dernier jour de 2016. Si le grand nettoyage de fin d’année est une préoccupation habituelle, ce qui hante surtout les esprits ce matin : l’eau coulera-t-elle aujourd’hui ?

Depuis le début de la semaine, la fourniture d’eau est inégale à Sainte-Croix, par exemple. Si certains quartiers connaissent un approvisionnement selon les horaires communiqués mardi, dans d’autres, la pression est si basse que l’eau coule au compte-gouttes.

« Comment laver, nourrir mes enfants si je ne peux pas remplir un dekti ? » se lamente Christelle (prénom modifié), 31 ans. Le réservoir d’une vingtaine de litres que son compagnon a fait installer, il y a quelques semaines, est presque vide. « Depuis deux jours, l’eau ne coule que pendant 15, 20 minutes, explique la mère de trois enfants. Et la pression est si basse qu’un seau ne se remplit même pas à un quart de sa capacité que le robinet est déjà sec. »

Comme ses voisins, elle multiplie sans succès les appels au 170, la hotline de la Central Water Authority (CWA).

Contacté au téléphone, Mantasha Ghurhoo, directrice de la communication du fournisseur d’eau, explique que l’effectif du 170 a été doublé ces derniers jours, mais que le standard déborde d’appels.

Mais les problèmes de fourniture d’eau, poursuit-elle, ne concernent pas que la capitale. « La baisse est généralisée à travers l’île aujourd’hui mais certaines régions ne sont pas affectées », reconnaît-elle.

En cause : la baisse continue du niveau d’eau dans les réservoirs, nappes phréatiques et rivières du pays en cette période sèche. Comme celle notée á la Grande Rivière Nord Ouest, qui dessert la capitale et ses environs. Mais aussi, cette semaine, « une plus grande consommation en cette période de fêtes » où le public fait, hélas, le ménage à grande eau.

Cela affecte la pression dans certaines régions où, la topographie aidant, des habitants d’une même localité peuvent stocker de l’eau alors que d’autres, en bout de ligne, patientent en comptant les gouttes.

A Port-Louis, un problème technique a affecté le réservoir desservant Roche-Bois, Sainte-Croix, Cité Martial, Cité Briquetterie et les régions avoisinantes. A 10h40, Mantasha Ghurhoo nous a informé que le problème a été réglé et que la situation devrait revenir à la normale cet après-midi.

De plus, la CWA a pris des dispositions en ce 31 décembre pour assurer la distribution. « Nos 24 camions-citernes ainsi que 5 taxis réquisitionnés pour l’occasion sillonnent l’île. » Priorité sera accordée aux « black spot areas », soit là où l’eau ne coule pas. L’aide des sapeurs-pompiers sera aussi sollicitée pour desservir les hôpitaux, si besoin.

Mantasha Ghurhoo s’attend à une légère amélioration dans les jours qui viennent, « quand les gens reprendront une consommation d’eau normale ».

Il ne faudra cependant pas s’attendre à des horaires étendus dans l’immédiat. « La météo ne prévoit pas de pluies conséquentes avant la mi-janvier, il nous faut gérer notre stock entre-temps », fait ressortir la directrice de communication.

A Météo Maurice, aucun Divisional Meteorologist n’était disponible pour répondre à nos questions sur les prévisions de pluviométrie pour janvier 2017. Le Summer 2016-2017 Outlook, auquel on nous a renvoyé, prévoyait que les pluies d’été arriveraient un peu plus tard que d’habitude. Et que la première moitié de la saison serait un peu plus sec mais reviendrait plus ou moins à la normale durant la seconde.

Légende : Un camion-citerne de la CWA quitte, à 10h20, un quartier de Cité Briquetterie. Une partie des habitants a pu être approvisionnée en eau.