Le leader de l’opposition dit avoir des sources sûres. Et celles-ci lui disent que des ministres MSM, mécontents de la direction que prend le gouvernement, vont claquer la porte avant la rentrée parlementaire de mars. Xavier Duval pense que « voyant des complots partout », le gouvernement s’est fragilisé de l’intérieur.

L’ancien numéro deux de l’Alliance Lepep se dit attristé de l’attitude de sir Anerood Jugnauth (SAJ) à son égard. Expliquant que s’il y avait une vraie différence de culture politique entre eux, il aurait fallu que le Premier ministre le lui dise avant même la conclusion de leur alliance. Toutefois, Duval reconnaît de sérieuses différences en termes de vision et de méthode entre SAJ et lui.

C’est ce qui a notamment conduit le leader du PMSD à se cabrer lors du passage en force du projet Prosecution Commission Bill. Si Duval faisait partie du comité chargé d’examiner le texte, il dit n’avoir eu que très peu de latitude pour en changer les dispositions. Ou, au moins, conduire le gouvernement à accorder davantage de temps au débat sur l’amendement constitutionnel.

Vous pouvez aussi regarder l’intégralité de la conférence de presse que nous avons diffusé en live plus tôt.