Le leader du PMSD estime que le dernier congrès des femmes de son parti a mobilisé davantage de personnes que l’alliance au pouvoir et le MMM lors de leurs rassemblement respectifs, ce 1er-Mai. Cela à un moment où Pravind Jugnauth est «empêtré» dans la «corruption, la mal administration et l’incompétence» au bout de ses 100 jours au poste de Premier ministre.

Duval loue toutefois une opposition devenue très redoutable au Parlement. Notamment sur l’administration des finances du Central Electricity Board (CEB) dont les nouvelles filiales ne sont pas sujettes aux règles contraignantes d’appels d’offres de la Public Procurement Act. Le leader de l’opposition interpelle ainsi Ivan Collendavelloo en lui rappelant qu’il a déjà démissionné dans le passé sur une question d’éthique alors qu’il permet, accuse-t-il, au CEB de dépenser son argent en dehors des règles de la bonne gouvernance.