« Le gouvernement n’a pas eu le courage d’affronter une élection partielle. » C’est la conclusion à laquelle arrive le leader de l’opposition après l’annonce de la démission de sir Anerood Jugnauth comme Premier ministre. Pour Xavier Duval, la conséquence de cette opération « lev pake reste » sera que le futur minister mentor agira comme « baby-sitter » de Pravind Jugnauth. Qui, critique Duval, ne s’est pas montré digne du poste de Premier ministre durant ces dernières semaines.

Comme Navin Ramgoolam, Xavier Duval appelle à une union des partis de l’opposition pour protester contre la passation de pouvoir. Duval annonce d’ailleurs qu’il compte rencontrer les principaux leaders des partis de l’opposition la semaine prochaine.