Selon l’avocat, le sort réservé à David Gaiqui, suspect dans une affaire de braquage, est pire que celui des prisonniers de Guantamo. Du coup, Neelkanth Dulloo demande au Commissaire de police d’agir dans les plus brefs délais. Il réclame également la démission des policiers responsables du traitement infligé au suspect.

Ayant repris la main à Anoop Goodary, qui sera éventuellement témoin dans l’affaire, Me Dulloo affirme pouvoir bénéficier du soutien de l’Attorney General et ministre des Droits humains, Maneesh Gobin.

Parallèlement, il en appelle à la Présidente de la République, au Deputy Prime minister et aux leaders politiques pour qu’ils interviennent.