L’ancien ministre des Finances a déjà bénéficié des mêmes avantages dans le passé alors qu’il n’était au pas gouvernement. De plus, en contractant un prêt de 1,1 million d’euros à la SBM, pour ensuite en investir une partie sur des transactions de change, Vishnu Lutchmeenaraidoo n’a bénéficié d’aucun traitement exceptionnel de la part de la banque.

C’est ce que conclut le bureau du Directeur des poursuites publiques un an après la révélation de l’emprunt de l’actuel ministre des Affaires étrangères. Dans le communiqué émis ce vendredi 24 mars, le DPP estime que l’enquête menée par la commission anticorruption n’a pas recueilli suffisamment de preuves pour établir un délit en vertu des articles 7 (public official using his office for gratification) et 9 (influencing public official)  de la Prevention of Corruption Act. Selon le bureau du DPP, la Declaration of Assets Act n’a pas non plus été bafouée dans le cadre de ce prêt.

Pour faire suite à une recommandation de l’Independent Commission against Corruption, le DPP a néanmoins décidé de transmettre le dossier à la Banque de Maurice afin qu’elle détermine si toutes les procédures du régulateur bancaire ont été suivies par la SBM dans le traitement de ce dossier.

Communique DPP Loan en Euro Lutchmeenaraidoo by ION News on Scribd