Que son « départ » d’Air Mauritius serve « à promouvoir la bonne gouvernance et consolider le sens de l’éthique dans les entreprises publiques et privées ». C’est ce que dit souhaiter Megh Pillay. Qui insiste vouloir « vivement que mon départ d’Air Mauritius ne soit pas politisé ».

L’ex-CEO de la compagnie d’aviation nationale s’est fendu d’un communiqué avant sa rencontre avec Roshi Bhadain, aujourd’hui.

Megh Pillay est arrivé au siège aux locaux du ministère de la Bonne gouvernance à 16h, ce jeudi 3 novembre. Prévue il y a deux jours, cette rencontre avait été renvoyée pour aujourd’hui.

Megh Pillay indique que Roshi Bhadain et lui discuteront de la « gouvernance d’entreprise, un sujet qui m’est très cher depuis toujours ».

L’ex-CEO rappelle d’ailleurs, dans son communiqué, avoir « introduit le concept » chez Mauritius Telecom, dont il était le CEO de 1993 à 2003. Et contribué au Report on Corporate Governance for Mauritius, publié en 2004. « L’ancien juge de la Cour Suprême sud-africaine, le Professeur Mervyn King, m’a d’ailleurs rendu visite récemment et je lui ai promis de faire adopter son nouveau concept d’Integrated Reporting à Air Mauritius », écrit Megh Pillay.

Le ministre de la Bonne gouvernance recevra également Arjoon Suddhoo, président d’Air Mauritius, plus tard dans la soirée.

Lire le communiqué de Megh Pillay ici.