« J’estime qu’il est inapproprié pour moi de continuer à servir comme directeur » d’Air Mauritius Holdings et d’Air Mauritius, écrit Megh Pillay. La raison ? « L’actionnaire majoritaire [l’Etat, NdlR] a maintenant clairement fait connaître sa position » quant à son limogeage en tant que CEO de la compagnie d’aviation nationale.

L’ex-no 1 au Paille en Queue Court a fait parvenir sa lettre de démission des conseils d’administration mentionnés ce jeudi 10 novembre [voir document plus bas].

Il renonce aussi à son poste de directeur sur ceux des filiales de MK, soit : Mauritius Estate Development Corporation Ltd, Pointe Cotton Resort Hotel Co. Ltd, Airmate Ltd, Air Mauritius Holidays Ltd et Mauritius Helicopter Ltd.

Megh Pillay évoque, dans son courrier, le « profond désaccord » entre Arjoon Suddhoo, président du board, et lui-même sur une question de « gouvernance d’entreprise ». L’ex-CEO écrit qu’il a « refusé de céder à la pression pour annuler les procédures disciplinaires » enclenchées contre Mike Seetaramadoo.

Si Pillay ne nomme pas ce dernier, il précise toutefois que l’Executive Vice President a été confirmé à son poste par Arjoon Suddhoo. Et que Seetaramadoo a « défié son intégrité et son autorité ». D’où sa convocation devant un comité disciplinaire.

L’ex-CEO de relever que lui n’a pas eu droit à la « même équité dans les procédures ».

Le board d’Air Mauritius siège depuis ce matin. A l’agenda : les résultats financiers de la compagnie.

megh-pillay_demission-du-board-de-mk