Ce document était très attendu. Le National Drug Observatory, mis sur pied en novembre dernier, a rendu public son tout premier rapport. Présidé par le Dr Pauvaday, l’organisme veut garder un rôle d’observateur quant à la situation des drogues.

Les signataires du rapport soulignent que celui-ci est « factuel » et ne porte pas de jugement. Et que l’essentiel de ce rapport comprend des données récoltées par des organisations qui ne font pas partie du groupe de travail de l’Observatoire.

Sur la question des drogues synthétiques, le rapport note, comme l’a indiqué le Premier ministre ce matin, qu’aucun décès n’a jusqu’ici pu être « directement attribué » à ces substances.

Les hospitalisations résultant de leur consommation s’élèvent à 435 pour le premier semestre de 2016, dont 189 liées aux drogues de synthèse.

Le rapport dans son intégralité