Après ENL Land et Rogers, c’est au tour de SWAN de poursuivre Kriti Taukoordass. Le groupe, par le biais de ses filiales Swan Life et Swan Securities, réclame Rs 300 millions de dommages-intérêts à l’enquêteur nommé par la Financial Services Commission pour faire la lumière sur les transactions boursières de New Mauritius Hotels.

Ce qui est reproché à Taukoordass : sa «mauvaise foi», «abus de droit» et «faute».

SWAN allègue un «manque de bonne foi et d’impartialité» dû peut-être à un litige passé avec la Swan. Swan Life avance ainsi qu’il y avait potentiellement conflit d’intérêt en nommant Kriti Taukoordass. Ce dernier était impliqué dans un litige passé entre Swan Life et une sister company de Mazars au sein de laquelle il est partenaire. La FSC et l’enquêteur en avaient d’ailleurs été notifiés par écrit, mais l’enquête s’est poursuivie.

Pour Swan Life, Taukoordass a fait preuve d’ «abus d’autorité» en poursuivant son investigation dans des «conditions inappropriées et insatisfaisantes».

La compagnie d’assurances conteste également le fait d’avoir été l’objet d’une enquête sans connaître les faits ou les plaintes qui y ont donné lieu. Ni les infractions qui lui étaient reprochées.

Swan Life réfute aussi les affirmations à l’effet qu’elle n’a pas collaboré à l’enquête. Citant dans sa plainte logée en Cour suprême la liste des interactions de ses représentants, dont son conseil légal, avec Taukoordass.

Swan Life remet également en cause les conclusions du rapport Taukoordass telle qu’elles semblent avoir fuité dans la presse. Le rapport, soumis à la FSC le 19 mai, a été rédigé sans donner l’opportunité à Swan Life ou Swan Securities, est-il écrit dans la plainte. Ses conclusions sont «injustifiées» car s’appuyant sur des «incomplete and unchallenged evidence».

Avec cette troisième plainte, Kriti Taukoordass fait face à des réclamations de Rs 800 millions.

Lire la plainte de Swan Life et Swan Securities ici