« I formally undertake to dispose of all the shares in [British American Investment Co. (Mtius) Ltd] held by Seaton Investment Ltd at a nominal value or MUR 1 (One Rupee) ». Ces mots, ainsi que l’a déclaré le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo ce mardi au Parlement, Dawood Rawat les a bien écrits. Dans une missive datée du 2 avril qu’il adresse au ministre de la Bonne gouvernance Roshi Bhadain et à l’Attorney General Ravi Yerrigadoo. Et dont ION News a obtenu une copie.

Dans cette lettre, au lendemain donc de la révocation du permis d’opérer de la Bramer Bank, et après que la BAI est prise en main par des Conservators, le fondateur de la BAI et propriétaire du groupe à travers Seaton Invetsment Ltd, se dit aussi prêt à céder « any shares and interests held by me, directly or indirectly », dans l’une des member companies du groupe. Comme preuve de sa bonne foi, Dawood Rawat dit inclure sa lettre de démission en tant que directeur du groupe et compte faire suivre celles des autres directeurs du board.

Dawood Rawat précise toutefois que cet engagement de cession ne constitue pas pour autant une admission de responsabilité civile ou criminelle, ni d’infraction.

Yousuf Mohamed soutient toutefois que cette proposition de Dawood Rawat a été obtenue sous la contrainte.

dawood lettre 1

 

 

dawood lettre 2