Le rapport des pompiers suite à l’incendie mortel chez Shoprite, en novembre dernier, est formel. Le départ de feu est probablement dû à une imprudence d’un employé. Mais il y a également des manquements au niveau de l’application des normes de sécurité, souligne le Fire Investigation Report.

L’incendie du 11 novembre 2017, qui a coûté la vie à Dinesh Domah, s’est déclaré dans la chambre froide des fruits et légumes, indique le document soumis le mois dernier. En procédant par élimination, la seule cause probable identifiée par les pompiers : des cigarettes mal éteintes. Certains employés avaient, en effet, pour habitude de se cacher dans cette partie du bâtiment pour fumer.

Les tentatives des employés pour circonscrire le feu ont été vaines, notamment à cause de la faible pression d’eau du tuyau à incendie.

Le Fire Investigation Report souligne également des manquements au niveau des normes de sécurité en place à Shoprite. En effet, la porte de sortie à proximité du quai de livraison était bloquée. Cet accès était d’ailleurs utilisé pour les livraisons et donc fermé le samedi à partir de 13h.

En outre, le tuyau d’incendie était défectueux, présentant des fuites et une pression trop basse. Tandis que certains extincteurs étaient défectueux et rouillés à la base. Des observations faites par un consultant le 31 octobre 2017, soit 2 semaines avant l’incendie.

Le rapport relève également des lacunes au niveau de la formation des employées de Shoprite. Le plan d’urgence n’avait pas été approuvé. Les formations pour les employés n’étaient pas à jour (seuls 18 employés formés à l’utilisation des extincteurs en 2015) et les résultats d’un exercice d’évacuation mené en juin 2017 n’ont pas été documentés.

Le rapport fait aussi mention des difficultés rencontrées lors de l’intervention des pompiers. Des passages étroits, du matériel hautement inflammable dans l’entrepôt de 500 mètres carrés, des conditions humides et une ventilation limitée ont compliqué la tâche des pompiers.

Fire Investigation Report on Shoprite Fire by ION News on Scribd