Un quota minimum de 500 têtes de bétail est requis pour toute importation de bœufs depuis mai 2017. Cette obligation doit être levée, estime la Competition Commission. Celle-ci a rendu son rapport suivant une plainte de la Consumer Advocacy Platform, et transmis son avis en ce sens au ministère de l’Agro-industrie.

Le regroupement s’élevait contre le quota imposé par le ministère en amont de la fête Eid-ul-Adha et le refus aux importateurs éventuels d’avoir accès aux centres de quarantaines appartenant à l’Etat. Sur ce dernier point, l’allégation était infondée, a noté la commission.

Le quota avait été imposé en marge de l’épisode de fièvre aphteuse. Cependant, rien ne prouve que cette mesure ait effectivement atténué les risques d’épidémie. En revanche, c’est un réel frein à l’importation et à la concurrence par de nombreux opérateurs en amont du Qurbani, souligne la Competition Commission.

Au lieu d’imposer un nombre de têtes de bétail, le ministère devrait requérir la vaccination obligatoire contre la fièvre aphteuse avant leur embarcation pour Maurice, suggère la commission.

«Il y a une demande constante pour le bétail à Maurice», relève Deshmuk Kowlessur, Executive Director de la Competition Commission. «Nous sommes là pour nous assurer que les dynamiques de concurrence fonctionnent en faveur des clients et des entreprises.»

La Competition Commission peut donner un avis au gouvernement lorsqu’une mesure peut porter atteinte à la concurrence.

Importation de bœufs : La Competition Commission conseille d’abolir le quota minimum by ION News on Scribd