La précision vient du haut-commissariat du Royaume-Uni à Maurice. Les Britanniques n’utiliseront pas le British Government Support Package d’environ 40 millions de livres sterling « pour arguer que les Chagossiens ont renoncé à leur souhait de retourner sur les îles ».

Le gouvernement britannique, rappelle le communiqué émis ce matin, accompagne la communauté « depuis plusieurs années ». Dont le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) dans le cadre de l’éducation et de l’employabilité des jeunes.

Ces précisions interviennent dans le sillage d’une conférence de presse du GRC, il y a huit jours. Olivier Bancoult juge qu’accepter cette compensation viendrait fragiliser la position du GRC dans toute future négociation sur le droit de retour.

Il avait, de surcroît, estimé que la communauté était victime de « chantage ». Affirmant que le Haut-commissariat britannique aurait décliné de poursuivre le programme d’accompagnement des jeunes Chagossiens en langue anglaise car le GRC refuse le British Government Support Package.

Le haut-commissariat précise, pour sa part, que les recours judiciaires quant au retour sur l’archipel n’ont eu aucune incidence sur les projets entrepris au niveau de la communauté. Ce projet, tout comme celui en vue de l’employabilité des jeunes, ont été mis en place « de bonne foi ». « Cela continuera d’être le cas avec le nouveau Support Package annoncé. »

20170223-press-release-on-support-package