Le Premier ministre a choisi de ne pas livrer un discours résolument politique ce premier janvier. L’essentiel de son allocution télévisée de ce soir étant consacré à son bilan et aux projets de son gouvernement.

Navin Ramgoolam s’est ainsi longuement attardé sur les importants travaux effectués au port et l’aéroport ainsi que sur les principaux axes routiers du pays pour démontrer qu’il dirige «un gouvernement de bâtisseurs». Au sujet de l’autoroute Terre-Rouge-Verdun, récemment entré en service, Navin Ramgoolam dit «partager l’enthousiasme» des Mauriciens qui y ont découvert «les beautés cachées» du pays et promet de prendre les actions nécessaires pour protéger ces paysages.

Restant sur le volet des infrastructures publiques, le Premier ministre a annoncé le démarrage de la 2e phase du ring road Pailles-Port-Louis ainsi que le lancement de la première phase du métro léger reliant Port Louis à Curepipe.

Abordant le volet de la réforme institutionnelle, Navin Ramgoolam a affirmé qu’il «tiendra [son] engagement». Tout en rappelant que les modifications à nos lois électorales devront être effectuées qu’après «mûre réflexion» et un «débat profond». Le chef du gouvernement a ainsi annoncé qu’il rendra public le livre blanc sur la réforme. Mais prévient : «Si la réforme divise les Mauriciens, je préfère y renoncer. Même si celle-ci sert mes intérêts politiques.»

Visant l’opposition à la fin de son discours, Navin Ramgoolam a affirmé ne pas «laisser un mandat électoral influencer sa vision pour l’avenir du pays». Il dit donc vouloir se tenir loin des «mesquineries et règlements de comptes personnels».