«Ceux qui abuseront de ma confiance, je leur dis : fer bien atansion», prévient sir Anerood Jugnauth. Pour son traditionnel message à la nation en ce 12 mars, le Premier ministre n’a pas seulement réaffirmé sa confiance dans la réalisation de sa «mission» ni sa détermination à atteindre ses objectifs. Il a aussi servi un avertissement à ceux qui «jouent avec le destin du pays», qui «mettent en péril» son avenir.

«Ceux qui pensent pouvoir m’intimider à coups de menaces, de coups montés, de faussetés, fer bien atansion», prévient sir Anerood Jugnauth (SAJ). Et de mettre en garde également ceux qui «abuseront de sa confiance». Car il nhésitera pas une seule seconde, dit-il, «s’il faut prendre une décision».

Il met aussi en garde ceux qui, selon lui, agissent illégalement. L’honnêteté et l’intégrité, dit SAJ, doivent prévaloir.

Le Premier ministre affirme aussi suivre «de près» la situation du law and order ainsi que la sécurité routière. En cas de consensus, le chef du gouvernement répète qu’il est «prêt» à proposer des «mesures radicales». Il a aussi demandé à ce que la présence policière soit accrue, et soutient que les investissements dans la surveillance se poursuivront.

Les jalons pour réaliser le deuxième miracle économique promis au début de son mandat, affirme le Premier ministre, sont posés. Comme dans les années 1980, poursuit-il, le miracle ne se fera pas sans difficulté ni résistance. Toutefois, il faut avoir «confiance en nous-mêmes» et avoir une culture du travail et être disciplinées.

Cette année, dit SAJ, verra l’amorce de plusieurs projets. Notamment ceux de l’Airport City, d’Heritage City, de la Jinfei Economic and Cooperation Zone, ainsi que des projets de développement au niveau du port et de l’aménagement de ponts et de drains. Le bureau du Premier ministre travaille étroitement avec les ministères concernés, explique SAJ, sur des «mesures qui donneront des résultats rapidement».

Il y a aussi le corridor aérien entre l’Afrique et l’Asie qui sera inauguré, ce lundi 14 mars, avec le premier vol vers l’aéroport de Changi dans le cadre de cet accord. Ce qui ouvre de nouveaux horizons, dit le Premier ministre, non seulement pour le tourisme mais aussi pour les échanges commerciaux de manière plus générale. Si les choses évoluent «comme nous l’imaginons», ajoute-t-il, il faudra «très vite» envisager la construction d’un deuxième terminal à l’aéroport de Plaisance.

«Nous acceptons les critiques», déclare le Premier ministre, «mais nous refusons la démagogie». Et de rappeler que ceux qui remettent en cause les actions gouvernementales sont ceux qui «finn fer krim avek pei, inn komet traizon avek lepep».

«Je nai jamais bluffé durant ma carrière politique», affirme sir Anerood Jugnauth. Qui se dit confiant qu’avec les divers projets en chantier, des milliers d’emplois seront créés tandis que le niveau de vie et le pouvoir d’achat s’amélioreront. Et de lancer un appel à l’unité nationale et au sens de responsabilité des citoyens, qui doivent faire preuve de discipline et de solidarité.

Image : MBC (capture d’écran)