Samuel Yeung Hah Tong déplore la «brutalité» des autorités qui l’ont fait mettre la clef sous la porte.  Le responsable du collège Victoria, également propriétaire de l’établissement, affirme qu’il aura recours à la justice vu la manière de faire de la Private Secondary Education Authority (PSEA). Car selon lui, la fermeture, décidée rapidement, est «illégale».

Lassés par le manque de communication de la PSEA et du ministère de l’Education, les parents des élèves du collège Victoria, à Rose-Hill, manifestent leur frustration. Ils souhaitent être remboursés pour les dépenses encourues pour l’achat de nouveaux uniformes et manuels scolaires.

Pour le président de la commission éducation du MMM, Steven Obeegadoo, les collégiens de cet établissement n’ont pas reçu un traitement équitable. Certains, dit-il, sont même «traumatisés» face au traitement qu’ils reçoivent dans leurs nouveaux collèges.