L’accent sera mis sur la sécurité maritime. Ce sera là le sujet principal du troisième Sommet Inde-Afrique qui aura lieu, cette année, à New Delhi. « Nous nous efforçons de trouver notre place dans le concert des nations », a déclaré Manmohan Singh, Premier ministre indien, dans une conférence avec des commandants navals. Et d’ajouter que c’est l’interaction avec « ses partenaires économiques, ses voisins et les grandes puissances » qui permettra à la Grande péninsule d’émerger.

Il s’avère d’ailleurs que suite à un accord entre l’Inde et Maurice, les forces navales indiennes patrouillent régulièrement la zone économique exclusive mauricienne. Et des manœuvres conjointes avec Maurice et les Seychelles ont été des succès, selon l’Indo-Asian News Service. Ces deux îles-nations sont même des points stratégiques selon Arvind Gupta.

Le directeur général de l’Institute of Defence Studies and Analysis rappelle aussi que l’Inde a déployé un navire pour assurer la sécurité pendant le sommet de l’Union africaine en 2003 et deux autres pendant le Forum économique mondial menant à l’accord autorisant les patrouilles des forces indiennes dans les eaux du Mozambique. L’Inde a d’ailleurs été sollicitée pour contrecarrer la menace de piraterie dans la Corne de l’Afrique, selon le site Dnaindia.com.

La question de la sécurité maritime dans la zone océan Indien est plus que jamais cruciale, cela afin de combattre la piraterie. D’autant que 25 % de la population mondiale y habitent et plus de deux tiers des pétroliers ainsi que la moitié des conteneurs passent par ces eaux.  De plus, l’accroissement des forces navales se révèlent nécessaires pour le développement d’une Inde dépendant des marchés étrangers pour les ressources et la main-d’œuvre. C’est dans ce contexte que l’Inde s’inscrit comme un des pays émergents et se présente maintenant comme la puissance navale dans l’océan Indien.