La scène est inhabituelle et pourtant bien réelle. Plusieurs villes et villages anglais se retrouvent pieds dans l’eau depuis quelques jours. Les tempêtes qui se sont abattues sur le Nord du pays ayant causé des crues dans diverses régions. Maisons et commerces sont inondés. Des milliers de personnes ont été évacuées, et les services de secours sont toujours à pied d’œuvre dans les zones dévastées. Les villes de York, Leeds et Manchester sont les plus touchées.

David Cameron, Premier ministre britannique, est actuellement sur le terrain. Il a notamment rencontré certains membres des 500 troupes militaires déployées pour prêter main forte aux services d’urgence. Quelque 1 000 autres sont prêtes à intervenir en cas de besoin.

A York, l’Ouse est sortie de son lit. « Nous sommes toujours au beau milieu d’une crise », a indiqué Charlie Croft, du city council, à la BBC aujourd’hui. « Mais il semble que le niveau de la rivière ne monte plus. » A Manchester, plus d’un millier de foyers est toujours sans électricité. Around 1,200 homes still without power in Greater Manchester following floods https://t.co/YZ8TgH2iKy pic.twitter.com/q8ZG4E1aCl — Manchester News MEN (@MENnewsdesk) December 28, 2015

Le gouvernement s’est engagé à revoir la qualité de ses dispositifs anti-inondations. Mais le camp de David Cameron essuie actuellement des critiques suite à cette catastrophe. Notamment en raison des coupes budgétaires affectant l’Environment Agency depuis 2011. Si l’agence a d’ores et déjà réduit les dispositifs anti-inondations, elle doit également réduire son personnel dès janvier prochain.

Le gouvernement avait, par ailleurs, refusé l’avis de ses propres conseillers sur le changement climatique. Ceux-ci avaient recommandé que des actions soient prises pour protéger le nombre croissant de maisons menacées par les inondations. Mais le gouvernement avait décidé, en octobre dernier, de ne pas développer de stratégie globale.

D’autres estiment, par ailleurs, que l’Etat n’a pas pris la pleine mesure de ce type de catastrophe naturelle qui empire avec le changement climatique. Tandis que des parlementaires lancent même un appel à David Cameron pour que le Premier ministre britannique sollicite l’aide de l’Union européenne.

La crise ne risque pas de s’estomper de sitôt. Si une accalmie a été notée aujourd’hui, des conditions orageuses sont prévues demain, au nord de l’Angleterre mais aussi sur le Pays de Galle, l’Ecosse, et l’Irlande du Nord, avec de fortes précipitations mercredi. Quelque 80 mm de pluie sont ainsi attendues en milieu de semaine sur les régions les plus élevées du nord de l’Angleterre, avec au moins 40 mm dans la majorité des régions et peut-être plus de 120 mmm dans celles qui sont les plus exposées. L’Environment Agency a émis plus de 25 alertes inondations pour les régions déjà touchées.

Sources (texte et photos) : The Yorkshire Post, The Independent, The Guardian