Des discussions ont bien été entamées avec Dubai Ports World, ou DP World, concernant le développement des opérations portuaires. Si une collaboration est envisagée avec la compagnie dubaïote, il n’est pour l’heure pas question qu’elle devienne le partenaire stratégique de la Cargo Handling Corporation Ltd. Car après la visite de deux délégations de DP World, « le projet est toujours au stade des discussions », a indiqué le Xavier Duval en réponse à la Private Notice Question du jour. Le gouvernement, explique-t-il, ne sera en présence d’une proposition du troisième plus gros opérateur portuaire que le mois prochain.

Le président de DP World a dirigé une première visite en juin et rencontré notamment sir Anerood Jugnauth pour discuter des possibilités de collaboration. Celle-ci fut suivie par une équipe de techniciens arrivée en septembre. Les rencontres se sont succédé avec des interlocuteurs du public et du privé la Mauritius Ports Authority (MPA) et la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL), le Board of Investment et Enterprise Mauritius mais aussi avec la Mauritius Exports Association, la Chambre de commerce et d’industrie et le Joint Economic Council. Cela afin de « rassembler le maximum d’information », explique Xavier Duval, en vue du Business Plan que DP World compte soumettre en novembre de cette année.

Le projet avec DP World porte sur le terminal de containers, Xavier Duval a-t-il répondu à Paul Bérenger, et non sur l’ensemble du port. Le leader de l’opposition souhaitait savoir si l’aspect sécurité est pris en compte dans ces discussions, citant l’exemple de l’incursion échouée de la compagnie dubaïote en 2006 aux USA en raison des craintes du Congrès US pour la sécurité intérieure. Le Premier ministre par intérim a alors rappelé le parcours de DP World, qui opère plus de 65 terminaux portuaires à travers le monde dont  en France, en Belgique, en Australie et au Canada.

La participation de l’Etat au capital n’est pas non plus finalisée, a déclaré Xavier Duval suite à une interpellation du député Veda Baloomoody. L’aspect financier n’a pas encore été abordé, il faudra attendre le business plan de DP World, a insisté le Premier ministre p.i.

Quid des travailleurs ?

Si l’option d’un partenaire stratégique pour la CHCL est à l’étude depuis 2001, les efforts pour le dénicher n’ont jusqu’ici pas abouti. Le projet a été, un temps, mis en veilleuse en attendant que la CHCL soit stable financièrement, a indiqué Xavier Duval. Et l’exercice mené entre 2007 et 2009, la seule offre retenue après sélection ayant été jugée non conforme. Des discussions ont été initiées entre divers ministères et DP World, mais celui-ci n’a soumis aucune proposition finale, a répété le Premier ministre p.i. à Paul Bérenger qui voulait savoir si l’association avec la CHCL avait été évoquée avec l’opérateur portuaire.

Paul Bérenger est revenu sur les inquiétudes des syndicats du port. Se référant aux propos « menaçants » du ministre des Finances à l’égard des représentants des travailleurs tels que rapporté par un quotidien, vendredi dernier. Des craintes réitérées par le député mauve Baloomoody. Xavier Duval s’est voulu rassurant : ce projet vise à assurer la prospérité au port et les syndicats seront « taken on board » dès que l’Etat sera en présence d’une proposition concrète. Le Premier ministre p.i. assure en avoir personnellement discuté avec les dirigeants de DP World et reçu la garantie d’une « win-win situation » pour chacun des partie quand le moment sera venu.

Affirmant que si ce projet aboutit selon les attentes du gouvernement, il sera question de centaines de postes additionnels sur le port, voire de milliers au niveau du port franc avec, en outre, le projet de port-de-pêche à Bain-des-Dames avec les Chinois.

Singapour dans tout ça ?

Prenant la balle au bond, Shakeel Mohamed devait l’interroger, presque dans une boutade, sur le type d’emplois envisagé et pour qui (homme/femme, catégorie d’âge…). Soulignant ce que Duval avait lui-même mis en avant : qu’on ne sait pas, à ce stade, ce que proposera DP World. Laissons-lui un peu de marge de manœuvre, a alors avancé le Premier ministre p.i. Ajoutant que les emplois à être créées concernent, entre autres, le transbordement et les croisiéristes et qu’avec le projet actuel d’extension du port, 300 postes seront à pourvoir. Pour le reste, « nous pouvons imaginer », a lancé Xavier Duval, au vu des 325 hectares à développer.

Paul Bérenger a aussi voulu savoir quelle serait la participation de la Maritime and Port Authority of Singapore. Avec qui Vishnu Lutchmeenaraidoo a entamé des discussions lors de sa récente visite dans la ville-Etat. « Je n’ai vu aucune référence à Singapour », a répondu Xavier Duval.

Où va le port ?

Un Port Masterplan Study est en cours d’élaboration par la firme néerlandaise Royal HaskoningDHV, qui a délégué une équipe d’experts dans l’île depuis le 1er septembre. Le dernier schéma directeur remonte à 2009 et le trafic depuis a considérablement augmenté, avec une hausse moyenne de 10% par an. Un rapport préliminaire devrait être disponible en décembre 2015 et le rapport final six mois plus tard. Celui-ci devrait poser les grandes lignes du développement portuaire pour les 25 prochaines années et prendra en compte les nouveaux projets, assure Xavier Duval. Les consultants étant aussi en contact avec les promoteurs.

Par ailleurs, des travaux pour l’extension du Mauritius Container Terminal sont en cours pour accueillir de plus gros navires. La première phase a été complétée en novembre 2014, la deuxième devrait l’être en mars 2017. Tandis qu’un nouvel appel d’offres a été lancé pour la troisième et dernière phase. Bérenger a indiqué que selon les informations dont il dispose, les travaux ont dû être stoppés. Et d’espérer que l’on ne se dirige vers une situation similaire au Bagatelle Dam Saga. Certes, a concédé Xavier Duval, le chantier accuse un retard de deux mois pour des raisons techniques. Toutefois, il dit ne pas être au courant d’arrêt dans le travail, présentement ou par le passé.