L’engagement de Pédostop est le même depuis sa création. Pour que la parole des victimes et ex-victimes d’abus sexuels se libère. Pour que l’on soit mieux informé sur le sujet. Alors qu’aujourd’hui marque les deux ans de l’association, son combat, mené sur plusieurs fronts, est toujours d’actualité.

Comme le rappelle l’organisation non gouvernementale : « La pédophilie et l’inceste sont deux réalités à l’île Maurice. Pas de couleur, pas de classe sociale, le fléau attaque des enfants de toutes religions, sans distinction, ici comme ailleurs. »

Depuis mars 2012, 113 personnes ont contacté l’association qui se pose comme une plateforme d’aide et de soutien. Pédostop propose un accompagnement psychologique aux victimes et ex-victimes, à travers les psychologues membres de la Société des professionnels en psychologie de l’île Maurice. Et, en fonction de ses moyens, une aide financière à ceux qui se trouvent en grande difficulté.

Pédostop intervient aussi sur différentes plateformes médias et sur sa page Facebook pour rappeler les enjeux et les conséquences des abus sexuels. Mélanie Vigier de Latour-Bérenger, présidente de l’association, rappelle qu’en moyenne, « 300 cas d’abus sexuels sur les enfants sont rapportés à la Child Development Unit » chaque année. Un chiffre qui pourrait bien être en deçà de la réalité, les victimes ayant souvent peur, pour diverses raisons, de dénoncer leurs agresseurs.

Il est cependant important de valider la parole de l’enfant qui, encore trop souvent, est « mise en doute », souligne Mélanie Vigier de Latour-Bérenger. Pas seulement par les proches, souligne-t-elle, mais aussi par certains professionnels dont des policiers et des psychologues ! D’où le fait que les campagnes de sensibilisation et de formation de l’ONG ne visent pas seulement le grand public mais aussi les professionnels concernés par l’accompagnement des victimes, comme en témoigne la formation organisée, en novembre dernier, sur « L’audition des enfants victimes d’abus sexuels » qui osent porter plainte.

Pédostop le maintient : « Ensemble, nous pouvons contribuer à faire diminuer les chiffres effarants de la pédophilie et de l’inceste. »