Cela fait plus d’un an qu’un comité ministériel se penche sur l’accord tripartite proposé au gouvernement. Face à cette lenteur, la Union of Bus Industry Workers (UBIW) a lancé une mise en garde au ministre du Transport et des infrastructures publiques, Nando Bodha, mardi. Le porte-parole de ce syndicat, Ashok Subron rappelle à son bon souvenir la grève qui avait paralysé les transports en commun en 2013.

Le syndicaliste exige une révision salariale et l’amélioration des conditions de travail des salariés. Il a aussi évoqué le malaise des employés de la société Rose Hill Transport (RHT). Ces derniers estiment être de ceux qui seront les plus affectés par le projet Metro Express. Ils craignent de se retrouver sans emploi et déplorent que l’Alliance Lepep n’ait rien entrepris pour les rassurer.