Ils travaillaient sur le Maersk Alabama, le vaisseau pris en otage par des pirates somaliens dans le film Capitaine Phillips actuellement projeté sur nos écrans. Les corps de ces deux anciens membres de la US Navy SEAL ont été découverts à bord du navire marchand marchand battant pavillon américain, lui-même amarré à Port Victoria, aux Seychelles. Les deux hommes ont succombé à un arrêt cardiaque.

Mais la police des Seychelles a annoncé, hier, qu’une seringue et des traces d’héroïne ont été trouvées dans leur cabine. Des échantillons seront acheminés vers notre île à des fins d’analyse. Cela permettra de déterminer si la mort des deux hommes, qui étaient employées par Trident Group, est due à l’absorption « d’une substance ».

Dans un communiqué, Maersk déclare que les décès des deux hommes « n’ont aucun rapport avec les activités du navire ni avec leurs fonctions en tant que personnel de sécurité ».

L’agence Trident Group a été fondée par d’anciens membres de la US Navy SEAL, une unité des forces spéciales de la marine américaine. La compagnie emploie d’anciens membres des forces armées pour assurer la sécurité de ses clients.

Dans un communiqué sur son site Web, elle dit « suivre la situation de près ». Et ajoute que « peu importe les conclusions de l’enquête », il ne faut pas oublier « le courage des deux hommes et leur service envers leur pays, aux dépens de leurs familles et amis ».

Photo (via Wikipedia) : Les deux anciens US Navy Seal assuraient la sécurité à bord du Maersk Alabama (ici, quittant le port de Mombasa, au Kenya, en 2009, où le navire était amarré après avoir subi une attaque de pirates somaliens).

Sources : www.kfoxtv.com, Business Insider, CNN