Elle devait s’envoler pour Maurice ce soir. Mais Yashika Bageerathi bénéficie d’un sursis de dernière heure. On lui a, en effet, notifié qu’elle ne serait plus à bord du vol d’Air Mauritius qui quitte l’aéroport de Heathrow, à 17 heures (heure britannique). La jeune fille, arrivée en Angleterre il y a quelques années avec un visa de touriste, est menacée d’expulsion.

Lynne Dawes, directrice d’Oasis Academy Hadley (OAH) – collège que fréquente la jeune fille –, a déclaré : « On a dit à Yashika, hier soir, qu’elle ne serait pas à bord de cet avion. Les officiers du Home Office en charge des expulsions l’ont confirmé à notre avocat. »

Dans un entretien à Sky News, la directrice estime que la compagnie d’aviation mauricienne a pu « entendre » la campagne de soutien en faveur de Yashika. « Le Home Office lui a dit qu’il y avait un problème technique avec l’avion. » Du côté d’Air Mauritius, on indique que le vol MK053 est maintenu.

Plusieurs dizaines d’élèves et d’enseignants d’OAH ont de nouveau manifesté contre l’expulsion de Yashika Bageerathi, hier, à la place du Parlement de Londres. Et la pétition sur change.org a encore récolté des signatures (plus de 165 000 jusqu’ici).

Une équipe légale devrait loger une injonction à la Haute Cour pour tenter de stopper l’avis d’expulsion. Un premier appel a été rejeté.

Pour l’heure, Yashika Bageerathi demeurera au centre de rétention du service de l’immigration à Yarl’s Wood, où elle a été placée depuis le 19 mars dernier.

Sources : BBC, The Guardian, Channel 4