Si l’utilisation de certains gaz à effet de serre a été drastiquement réduite, d’autres gaz, dont le commerce est interdit continuent à transiter dans les ports. Les douaniers de Maurice seront formés cette semaine pour traquer les hydro chloro fluorocarbons responsables de la dégradation de la couche d’ozone. Le Protocole de Montréal interdit leur commerce.

Raj Dayal, le ministre de l’environnement a insisté sur la capacité des douanes à traquer ces substances. Car leur entrée sur le territoire représente, selon lui, un danger pour le pays et pour la planète. Dayal s’est félicité de la qualité des équipements dont dispose les services des douanes pour détecter ce type de gaz mais aussi d’autres substances nocives à l’environnement. Le ministre a exhorté la Mauritius Revenue Authority à utiliser le matériel dont il dispose.