Le bureau du Directeur des poursuites publiques dira, le 6 février,  quelles accusations précises il compte retenir contre l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal. Le dossier de l’Independent Commission Against Corruption ayant été transmis au DPP ce 9 janvier, la magistrate Adila Hamuth a accepté que l’audition soit renvoyée.

Raj Dayal a été poussé à la démission en mars 2016 après avoir été mis en cause par l’homme d’affaires Patrick Soobany. Ce dernier a accusé l’ancien ministre de lui avoir demandé de contribuer financièrement à l’achat de sacs de couleurs devant être utilisés pour la fête Holi.