Les effets du cyclone Bansi se font sentir. Si la pluie n’est pas encore torrentielle sur l’île, le vent a forci. Il souffle de l’est à une vitesse moyenne de 40 à 50 km/h et a atteint 90 km/h à certains endroits de l’île, précise le bulletin de 16h10 de Météo Maurice. En conséquence, la mer est, elle, déjà déchaînée. Ainsi, des houles de 4 mètres frappent déjà le littoral nord et ouest du pays. A Pointe-aux-Piments, les vagues ont contraint tous les pêcheurs à sortir leurs embarcations de l’eau.

Ailleurs toutefois, notamment dans les zones à risques précédemment touchées par des inondations et des crues, c’était le calme plat cet après-midi. Comme à Canal Dayot, où le cours d’eau demeure à un niveau rassurant malgré les pluies intermittentes. Des travaux de réaménagement des berges et de dragage du canal ont été menés depuis les inondations meurtrières du 30 mars 2013.

Bansi, qui est désormais un intense cyclone tropical, se trouvait à 300 km au nord-nord-ouest de Maurice à 16h ce lundi. Ayant accéléré son déplacement à 12 km/h en direction du sud -est, il devrait passer à son point le plus rapproché de l’île dans l’après-midi de demain mardi.  Le pays devrait alors connaître des épisodes de pluies torrentielles.