Le projet de loi National Wage Consultative Council a été présenté au Parlement sans dialogue préalable avec les syndicats. De plus, estiment les dirigeants de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), le texte contient des « cadeaux empoisonnés ». C’est pour cela que Reeaz Chuttoo, secrétaire général de la CTSP, estime qu’il est du devoir du ministre du Travail de recevoir les syndicats pour écouter leurs doléances. Faute de quoi, le bureau Soodesh Callichurn sera « envahi », prévient-il.

Le ton était tout aussi sévère envers le gouvernement, que le syndicaliste accuse de ne pas tenir ses promesses. Et de menacer que le si l’Alliance Lepep ne se ressaisit pas, les mêmes syndicats qui avaient hâté son arrivée au pouvoir, feront tout pour l’en déloger.

La CTSP commémorait, ce jeudi, la journée internationale de la sécurité et de la santé au travail. Syndicalistes, médecins, fonctionnaires et salariés du privé ont tour à tour parlé de la nécessité de mieux encadrer les travailleurs afin de préserver leur santé physique et mentale.