Celle que l’on surnomme la Reine de Plaine-Verte a demandé à la commission d’enquête sur la drogue d’assurer sa protection et celle de son mari. Condition à laquelle elle dévoilera ce qu’elle sait sur les réseaux de trafiquants de drogue, notamment celui auquel appartient son mari, Siddick Islam. Celui-ci purge actuellement une peine d’emprisonnement de 30 ans.

Estimant que la commission ne pourra adéquatement assurer leur sécurité, Paul Lam Shang Leen a expliqué à Naseera Vavra que les travaux se poursuivront sans les éléments d’information qu’elle pourrait fournir.

Par ailleurs, l’épouse de Siddick Islam a été questionnée sur son train de vie luxueux, alors même qu’elle dit être sans emploi. Sa déclaration annuelle de revenus de Rs 1,2 million auprès de la Mauritius Revenue Authority (MRA) a ainsi suscité la curiosité de la commission. Incapable d’expliquer d’où provient son argent ni comment ses fiches d’impôt sont remplies, la Reine de Plaine-Verte a été sommée d’aller chercher les explications adéquates auprès de la MRA.