Alain Edouard doit être réintégré car les conditions de son licenciement s’apparentent à une «conspiration». C’est ce que martèle Ashok Subron, animateur de la Port Louis Maritime Employees Association. C’est à Xavier Duval et Sir Anerood Jugnauth que le syndicat en appelle donc afin d’annuler le licenciement du salarié de la Cargo Handling Corporation (CHC).

Passé le délai du 6 avril, date à laquelle le licenciement deviendra définitif, le syndicat entend prendre toutes les mesures, y compris une grève dans le port, afin de rétablir Alain Edouard dans ses droits. Si aucun « ultimatum » n’est posé, la PLMEA  affirme toutefois être en droit d’effectuer les actions syndicales qui s’imposeront.

En attendant, c’est le rendez-vous de ce jeudi 31 mars qui focalise l’attention des employés de la CHC. Ils sont appelés, ce jour-là, à élire leurs trois représentants qui rejoindront le conseil d’administration de l’entreprise d’Etat. Pour l’occasion, Subron conseille aux salariés de « voter avec rage » afin d’envoyer un signal « aux nominés politiques » qui dirigent l’entreprise.