Follow Us On

Slider

Les produits alimentaires australiens prisés par les Mauriciens pourraient se faire rare sur les rayons en raison des incendies qui ravagent le pays des kangourous. Tandis que la presse internationale évoque des pénuries, les importateurs locaux affirment qu’il y aura plutôt du retard dans le délai de livraison de grains secs, de produits laitiers et de viande.

Ils soutiennent que la fermeture de certaines routes dans les régions sinistrées est l’un des facteurs retardant la livraison du fourrage aux animaux et des matières premières. L’Australie est le septième exportateur mondial de produits laitier. Déjà, la société Bega Cheese, qui figure parmi les plus gros transformateurs de ce pays, a vu ses actions chuter de 10%. Dans d’autres cas, des éleveurs ont dû euthanasier leurs bêtes alors que d’autres ont vu leurs fermes partir en fumée.

Le représentant d’une grande chaîne de supermarchés prédit une hausse de prix, mais chacun sera fixé sur la situation lors de la prochaine commande de produits en provenance de l’Australie. «Nous avons suffisamment de stocks pour les produits phares tels le lait Farmland ou Twin Cow et le fromage Kraft. En revanche, le fromage Cheese Dale est en fin de stock», confie Umayr Permamode, directeur du supermarché Dream Price à Plaine-Verte.

«Heureusement que nous avons pris suffisamment de stocks pour les fêtes de fin d’année. Nous ne craignons pas de pénurie pour l’heure, d’après les informations des fournisseurs. C’est lors de la prochaine commande que nous serons fixés», fait-il ressortir. D’ores et déjà, Bloomberg fait ressortir que les Etats producteurs de lait tells que Victoria et la Nouvelle-Galles du Sud ont été les plus touchés par les incendies avec 11,4 millions d’hectares de terres touchées.

Le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud, où 2,5 millions d’hectares ont été ravagés, sont des producteurs de viande. 80 000 ranchs se trouvent dans les zones affectées, selon le groupe Meat & Livestock Australia. Près de 1,7 million de moutons et 450 000 bœufs ont péri, selon le cabinet Mercado, ce qui représente une perte de 2,4% dans le troupeau de moutons et une baisse de 1,8% chez les bovins.

Les incendies dans la Nouvelle-Galles du Sud auront aussi un impact sur la production de miel. 45% de la production du miel australien provient de cette région et des milliers de ruches ont été détruites, selon Stephen Targett, président de la New South Wales Apiarists’ Association. Il prévoit une baisse historique de la production de l’ordre de 30% durant les dix prochaines années.

Facebook Comments