Paul Bérenger estime que l’ancien ministre doit cesser «de se présenter en victime», d’autant plus que la décision de justice le condamnant pour conflit d’intérêts est «sévère», selon le leader du MMM. Dans la foulée, Bérenger juge que les députés et ministres de l’Alliance Lepep devraient « faire preuve de retenue » dans leurs critiques contre la justice. Et d’estimer que certains des commentaires, diffusés notamment sur la MBC, constitueraient des outrages à la Cour.

Toutefois, le MMM dit vouloir passer à une autre étape de l’affaire Medpoint en réclamant la restitution des Rs 144 millions payées aux anciens propriétaires de la clinique. En effet selon Bérenger, puisque la justice a conclu que la décision d’achat est basée sur un conflit d’intérêts, la vente est illégale. Le chef du MMM questionne également le timing de la vente, puisque les transactions enregistrées après le 31 décembre 2010 auraient été soumises à une capital gains tax importante. Puisque le différentiel entre la valeur estimée de la clinique dans les livres de compte de la société propriétaire étaient bien moins élevée, selon Bérenger, que le montant de la vente finale. Le leader de l’opposition dit donc sa détermination à mener une campagne «rann kass».

« Toute la lumière » n’a pas encore été faite sur l’affaire Medpoint, croit savoir Bérenger. Ce qui le pousse à « mettre au défi » sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth de mettre en place une commission d’enquête sur la vente de la clinique.