Doté d’une voix inouïe et d’un talent pur, Arijit Singh a, une nouvelle fois, offert un spectacle musical digne du chanteur qu’il est devenu. Autant dire qu’hier, l’interprète de Muskurane ki Wajah était la raison derrière les milliers de sourires au centre de conférences Swami Vivekananda à Pailles. Des reflets de son sourire dont il ne s’est pas départi tout le long de son show.

C’est sans surprise qu’Arijit Singh a débuté son unique concert chez nous avec sa chanson phare Tum Hi Ho. Un morceau qui lui a valu le titre de meilleur chanteur en 2013 et de nombreux prix. Deux ans après sa sortie, on ne s’en lasse toujours pas. Et c’est un public conquis d’emblée par cette voix qui affole les charts bollywoodiens qui patientera tout de même pendant une heure avant que ne veuille bien démarrer le show.

Vêtu d’une chemise blanche, d’un veston noir et d’un jean, le chanteur, qui célébrera ses 28 ans le mois prochain, enchaîne ses titres les plus populaires. Sa simplicité déconcertante illumine la salle comble – le concert s’est joué à guichets fermés. Visiblement heureux de retrouver un public qu’il a côtoyé il y a exactement un an, lors de son premier concert à Maurice, Arijit semble vivre chaque morceau qu’il interprète et qui a fait de lui le chanteur no 1 de Bollywood.

image 1

En communion avec la salle, la coqueluche de la nouvelle génération se permet même, en véritable showman, de reprendre certains tubes d’Atif Aslam et de Mohit Chauhan,. Sans oublier quelques classiques, à l’instar de Lag jaa gale ou encore Pehla Nasha, repris en chœur par le public. Frissons garantis ! Même la montée sur scène d’un spectateur, vraisemblablement ivre, n’entamera pas la bonne humeur du chanteur.

image 4

Accompagné sur plusieurs chansons par la mélodieuse Supriya Pathak, étoile montante de Bollywood, il clôture le concert – jugé plutôt court par ceux présents à qui on avait promis environ trois heures de spectacle – avec la ballade romantique Kabira. Le public de l’applaudir à tout rompre lorsqu’il s’agenouille à la fin, pour remercier celles et ceux présents dans la salle.

Chapeau l’artiste !

Photo : Minesh Ramchurn