Le comité tripartite annuel sur la compensation salariale se réunit, ce matin, sous la présidence de Pravind Jugnauth. Cela après une première rencontre du comité technique, la semaine dernière. Les syndicats ont attendu de prendre connaissance des chiffres de Statistics Mauritius quant au Consumer Price Index avant de suggérer un quantum. Celui-ci se situe dans une fourchette de Rs 550 à Rs 800.

Le quantum le plus élevé est proposé par la All Employees Confederation. Qui s’appuie sur un salaire de Rs 20 000 – le plafond fixé par l’Etat pour soutenir ceux aux plus bas de l’échelle à travers le negative income tax – pour ses calculs. Les Rs 800 sont basées sur un taux d’inflation de 4%, explique Rashid Imrith. La centrale syndicale considère un deuxième scénario, se basant sur le même salaire mais avec un taux d’inflation à 3,6%. Le quantum pour la compensation est alors de Rs 760.

Dans les deux cas, avance Imrith, tous les employés, peu importe le «grade» ou le salaire, devraient obtenir une compensation salariale. Avec toutefois un pourcentage plus élevé pour les bas salaires.

La Confédération des travailleurs du secteur privé avance, pour sa part, le chiffre de Rs 550. Le taux d’inflation est «relativement bas», notent Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo dans leur communication.  En s’appuyant sur un salaire de Rs 15 485. Les deux syndicalistes proposent également un quantum de Rs 500 pour les bénéficiaires de la pension universelle et autres allocations sociales. En notant que les inégalités entre les riches et les pauvres ne cessent de s’accroître.

Même constat du côté de la National Trade Union Congress, qui s’appuie sur un taux d’inflation de 4%. La proposition de Radhakrishna Sadien et de Narendranath Gopee : un quantum à Rs 600 «across the board». «La classe moyenne a beaucoup souffert», indique Sadien, qui ajoute qu’il faut aussi considérer le fait qu’à cette période de l’année, le prix des légumes prend l’ascenseur.

Il ne faut pas, non plus, confondre salaire minimal et compensation salariale, fait ressortir Sadien. Cette dernière vient compenser l’érosion du pouvoir d’achat, explique-t-il, tandis que le salaire minimal vient rehausser les plus bas salaires.

Les employés n’ont pas été compensés de manière adéquate au fil des années, estime la Fédération des travailleurs unis. Qui propose un chiffre de Rs 760.

Quelle sera la position du patronat ? Business Mauritius avait plaidé de nouveau pour une révision des mécanismes de calcul des salaires la semaine dernière, après la réunion technique. Quelle sera sa proposition ? D’autant que le gouvernement doit aussi annoncer le quantum du salaire minimal. Le rapport du National Wage Consultative Council ayant été soumis au Cabinet le vendredi 17 novembre dernier.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth annoncera les chiffres arrêtés pour la compensation salariale et le salaire minimal dans un point de presse, aujourd’hui, suivant la réunion tripartite qui débute à 10h.

Le quantum de la compensation salariale, l’année dernière, était de Rs 200 pour ceux touchant jusqu’à Rs 15 000 et Rs 125 pour ceux touchant jusqu’à Rs 50 000. Alors que le taux d’inflation était de 1%.