Il y unanimité dans le désaccord. Aussi bien le patronat que les principaux syndicats de la fonction publique et du secteur privé s’entendent pour se dire déçus du taux de compensation décidé par le gouvernement. Si Business Mauritius redit que le mécanisme est obsolète et rappelle que l’inflation n’est qu’à 1% , les syndicalistes estiment n’avoir pas été écouté par le ministre des Finances.

Si Reeaz Chuttoo reproche à Pravind Jugnauth de n’avoir pas su soulager en priorité ceux qui gagnent moins de Rs 10 000 par mois, Narendranath Gopee affirme que le ministre des Finances doit désormais s’expliquer auprès des salariés du pays après avoir arrêté une compensation de Rs 200 pour ceux gagnant jusqu’à Rs 15 000 et Rs 125 pour les salaires entre Rs 15001 et Rs 50 000.