«No you can’t but tactically you can». C’est ce qu’aurait conseillé Yousuf Mohamed à Ameenah Gurib-Fakim, à croire cette dernière, quant à la mise sur pied d’une commission d’enquête dans le sillage de l’affaire Platinum Card. Le Senior Counsel est auditionné en ce moment par les juges Asraf Caunhye, Nirmal Devat et Gaitree Jugessur-Manna.

Mohamed confirme avoir assisté à la réunion de mi-mars en compagnie de l’avocat Nadeem Hyderkhan, qui l’avait appelé de la part de Gurib-Fakim suivant ses déclarations dans la presse quant à son souhait d’aider la présidente d’alors, embarrassée par les révélations sur sa carte de crédit de Planet Earth Institute. Mohamed y a rencontré Juneid Al-Khalifa, qu’il ne connaissait pas jusque-là.

Ameenah Gurib-Fakim leur a réservé un accueil «chaleureux», précise Yousuf Mohamed. Et voulait qu’ils l’aident. Le Senior Counsel lui a alors demandé de tout mettre par écrit, de détailler ses dépenses et de s’expliquer sur ses «versions contradictoires selon certains médias». «In our mind, we were there should a tribunal be set up», poursuit l’avocat.

«On m’a conseillé de mettre sur pied une commission d’enquête», lui a affirmé Gurib-Fakim en aparté, durant cette même réunion. «Can you do that?» lui a demandé Yousuf Mohamed. Qui lui a conseillé la prudence : «You have to be careful. Vous devez passer par le Cabinet.» En tant qu’ancien ministre, «j’étais très au courant des procédures entourant une commission d’enquête.»

«I want to insist on my own terms of reference», aurait répliqué Gurib-Fakim. Qui sollicite alors son aide pour les rédiger. Yousuf Mohamed donne des instructions en ce sens à Hyderkhan, qui les lui soumet le lendemain. Celui-ci l’informe également, via mail 16 mars, que la locataire d’alors du Réduit veut les voir de nouveau. Mais Mohamed est pris. Hyderkhan se rend donc au rendez-vous.

Mohamed lui fait renvoyer la version des terms of reference qu’il a corrigée. Il reçoit, durant la même matinée, un mail de Gilbert Noël avec des terms of reference que l’avoué a sans doute rédigés. «Je ne les ai même pas regardés», soutient Mohamed au juge Caunhye. Pourquoi ? «Je n’ai jamais eu de conversation avec Noël concernant la commission d’enquête», répond le témoin, qui préférait en discuter avec Hyderkhan.

A la mi-journée, Yousuf Mohamed reçoit Hervé Duval Jr et Yanilla Mooshiram pour l’assister dans l’éventualité de la mise sur pied d’un tribunal.

«Je n’avais rien contemplé concernant une commission d’enquête», soutient Mohamed.

Lire la deuxième partie de l’audition de Yousuf Mohamed ici

Lire la troisième et dernière partie ici