Lors de son audition devant la Commission d’enquête présidée par le juge Asraf Cauhnye, le directeur des douanes, Vivekanand Ramburrun a déposé une liste détaillée des articles que l’ex-présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, a importé. La liste comprend un trophée provenant des Emirats Arabies Unies, des produits cosmétiques, tel que des mascaras, shampooings et parfums.

Après son audition, c’était au tour du Head of Administration de la State House, Motichand Seebah (au milieu sur la photo) de déposer. Le fonctionnaire a été invité à fournir les détails sur son rôle et les responsabilités qu’il occupe. Nommé depuis le 15 mai 2017, il a expliqué que : « I was told by the then president that she had a special team that was headed by Mrs Seechurn». Cette équipe comprenant de 5 personnes was « administratively, under my responsibility », a fait comprendre Motichand Seebah.

« Deux communiqués ont été émises par le bureau de la Présidence, le 14 mars 2018 et 16 mars 2018 », dit le juge Caunhye. Le premier, précise le président de la Commission, portait sur les « comments of recent allegations », la deuxième sur le «setting up of a commission of inquiry by the then President of the Republic». «Aviez-vous rédigé ces communiqués ?», lui a demandé le juge.

«I was not aware of these communiques, I was not involved in drafting of these communiques, I only came to know of this on radio», répond le fonctionnaire. «Normalement, quelle est la procédure à suivre en ce qui concerne la rédaction d’un communique ? », a voulu savoir le juge. «Tous les communiqués doivent avoir la signature de la Présidente et selon les procédures, mon autorisation est importante», explique Motichand Seebah. Par la suite, les communiqués sont publiés dans la presse.

Pour toute affaire qui nécessite un avis légal, le fonctionnaire a dit que le bureau de la présidence se dirige vers le bureau de l’Attorney General. « If urgent, I can orally ask the opinion from the State Law Office», précise Motichand Seebah.

Le président de la Commission a voulu savoir si toutes les procédures habituelles ont été exécutés avant l’annonce de la Commission d’enquête que devait être présidé par sir Hamid Moollan. « Was any of these (procedures) done ? », a demandé le juge. Motichand Seebah a affirmé que « I was not involved nor may advice be sought ».

Autre révélation ou les procédures n’ont pas été respectées concerne l’administration de la page Facebook de l’ex-présidente. Rachna Seenauth, qui fait partie du «special team» d’Ameenah Gurib-Fakim, également responsable des travaux de maintenance du bâtiment de Réduit «was rarely doing the job of maintenance», reproche le chef de l’administration. De plus, affirme le fonctionnaire, la page Facebook a été créé par Rachna Seenauth. «I have no authorized access on the Facebook page », dit Motichand Seebah. Seules les personnes faisant partie de la «special team» de l’ex-présidente avaient le droit d’accès.

Vers la fin de son audition, le président de la Commission a dit : « you have given us some sensitive information on some officers of the State house ». La prochaine audition de Motichand Seebah sera axée sur la gestion financière de State House. Le fonctionnaire devra également produire des détails sur les per diem et les couts de billets d’avion de l’ex-présidente. Il sera entendu par la Commission jeudi prochain à 14h30.