Follow Us On

Slider

«Vous avez utilisé la carte du PEI par inadvertance», a demandé le juge Asraf Caunhye à Ameenah Gurib-Fakim à la reprise de l’audition après le déjeuner, ce mardi 6 août. «Oui», lui a répondu l’ancienne présidente de la République. «Pendant sept mois, en 58 occasions, vous avez utilisé cette carte par erreur ?» a surenchéri le président de la commission d’enquête sur les agissements de l’ancienne locataire de la State House. «Oui, dans plusieurs boutiques on demande le code PIN», a poursuivi Gurib-Fakim.

Lors de la deuxième partie de l’audition du jour d’Ameenah Gurib-Fakim, Asraf Cauhnye a cuisiné l’ex-présidente sur ses dépenses effectuées à partir de la carte de crédit Platinum mise à sa disposition par l’ONG Planet Earth Institute (PEI) en 2016. Environ Rs 2 millions ont été utilisées pour ses dépenses personnelles et Rs 250 000 pour les activités du PEI.

«En octobre 2016, pendant 11 fois, vous avez payé à partir de la carte PEI pour la somme de Rs 1 million et votre carte bancaire personnelle a une limite de Rs 500 000. C’est évident que vous n’avez pas pu utiliser votre carte», demande Asraf Cauhnye. «J’ai la possibilité de ‘top up’ de ma banque», a répliqué Gurib-Fakim. En précisant qu’elle ne lisait pas son relevé bancaire mensuel.

«C’est seulement quand la presse a soulevé que vous avez utilisé la carte pour vos dépenses personnelles que vous avez décidé de rembourser le PEI», a encore relevé le président de la commission d’enquête. «Non, quand j’ai appris en janvier 2018 que j’avais utilisé la carte PEI accidentellement, j’ai demandé à Mauricio Fernandes de m’envoyer un relevé, et il n’a pu me le donner», a rétorqué Ameenah Gurib-Fakim.

«Quand ce scandale a éclaté, pour sauver la situation, vous n’aviez d’autre choix que de rembourser le PEI», a lancé le juge Caunhye au témoin. Il a aussi abordé la question des «allégations», selon Gurib-Fakim, des médias contre elle : «Ce que la presse avait dit, c’était que vous, en tant que présidente de la République et vice-présidente de l’ONG PEI, vous avez utilisé plus de Rs 2 millions pour des achats personnels.» «Oui, c’est ça», a déclaré Gurib-Fakim. Le Puisne Judge la reprend tout de suite : «Ce ne sont pas des allégations.» Celles-ci concernaient les bourses octroyées par le PEI. Asraf Cauhnye l’interrompt : «We are not talking about that.»

Le président de la commission d’enquête passe alors au courriel de Gurib-Fakim adressé à sir Anerood Jugnauth en 2016 dans le sillage de l’achat d’un terrain à Ebène par l’ASA Group, géré par Alvaro Sobrinho, et l’octroi d’un «Investment Banking Licence». Gurib-Fakim a alors précisé qu’elle ne l’a pas fait seule dans le cas d’Alvaro Sobrinho mais qu’elle avait aussi aidé d’autres hommes d’affaires. Elle en soumettra la liste lors de la prochaine audience.

Lire la première partie de l’audition du jour ici

Facebook Comments