Dass Appadu a tout fait pour devenir un homme indispensable à la State House. C’est en ces termes que l’ex-présidente de la République a décrit son ancien secrétaire, ce lundi 11 février, à la reprise des travaux de la commission d’enquête instituée contre elle par le gouvernement.

Ammenah Gurib-Fakim a lu un document préparé au préalable et fait la chronologie précédant sa nomination au Réduit et de sa relation «cordiale» avec sir Anerood Jugnauth, alors chef du gouvernement, tout le contraire de Pravind Jugnauth qui était «froid» lorsqu’elle exprimait des réserves sur certaines nominations, comme celle de Sharmila Sonah-Ori à l’Electoral Supervisory Commission et à l’Electoral Boundaries Commission.

Gurib-Fakim avance qu’elle est arrivée au Réduit «avec une vision».

La scientifique a rappelé encore une fois qu’elle s’est grandement appuyée sur Dass Appadu pour cerner le fonctionnement de l’institution au vu de son cheminement. Elle dit connaître le Permanent Secretary depuis 1979, qu’il lui prodiguait des conseils depuis son arrivée au Réduit et qu’il lui donnait l’impression de savoir ce qu’il faisait, allant même jusqu’à se flatter d’être le meilleur commis de l’Etat.

Le haut fonctionnaire, explique Ameenah Gurib-Fakim, organisait tout et l’accompagnait dans ses réunions. C’est encore lui qui a entrepris de demander à l’Etat de créer des fonds séparés pour les voyages des anciens présidents et de la titulaire du poste à l’époque. Cassam Utem avait épuisé Rs 1,2 million pour cet item à un moment donné.

Elle a fait ressortir que c’est Dass Appadu qui lui a suggéré d’écrire une lettre au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, afin qu’il ne soit pas transféré. Il l’incitait aussi à participer à certaines activités de l’organiation non gouvernementale (ONG) internationale d’Alvaro Sobrinho, Planet Earth Institute (PEI). Il écrivait ses discours même après son départ, jusqu’à ce que Torriden Chellapermal prenne le relais.

Au sujet du PEI, l’ex-présidence indique que c’est à l’issue d’un voyage avalisé par le bureau du Premier ministre que Dass Appadu et elle-même ont rencontré le banquier angolais. Ce dernier l’a invitée à faire partie du projet visant à combler le vide au niveau des recherches scientifiques en Afrique. Sir Anerood a donné son feu vert pour une telle initiative et c’est ainsi qu’elle a rejoint le PEI.

Une campagne de presse a débuté en février 2017, dit-elle, au sujet de sa relation avec Alvaro Sobrinho. Elle a profité de l’occasion pour démentir les déclarations antérieures de Dass Appadu qu’elle faisait des promenades seules avec Alvaro Sobrinho dans les jardins du Réduit. «J’emmène les invités visiter le jardin, mais toujours en compagnie des gardes du corps», insiste-t-elle.